Suisse : un utilisateur de vélo électrique sur trois a été victime d'un accident

Suisse : un utilisateur de vélo électrique sur trois a été victime d'un accident

Selon une étude réalisée en suisse par le bureau de prévention des accidents, environ un utilisateur de vélo électrique sur trois a déjà été victime d’un accident.

Rouler en vélo électrique ne dispense pas de respecter les règles de conduite de base. C’est ce que tend à rappeler cette étude menée en suisse par Bureau de Prévention des Accidents (BPA) qui, après avoir interrogé près de 4000 utilisateurs, indique que près d’un tiers des propriétaires de vélos électriques ont déjà été impliqué dans un accident. Pour 17% des sondés, il s’agissait d’un accident individuel tandis que 8% ont été impliqués dans une collision.

« Les personnes qui circulent souvent à vélo électrique présentent un risque plus élevé d’avoir un accident individuel. Les usagers les plus exposés sont ceux qui roulent également en hiver, les hommes et les personnes qui utilisent ce moyen de transport pour se rendre au travail ou à l’école » précise le BPA qui note que toutes les tranches d’âge sont touchées de façon quasi équivalente.

Gare aux glissades !

Principale cause d’accident : la glissade ! Selon l’enquête du BPA, un tiers des sondés accidentés l’ont été après avoir dérapé sur leur engin en roulant sur une plaque de glace ou un sol mouillé. Cela ne veut pas pour autant dire que le vélo électrique est plus dangereux qu’un vélo traditionnel, plus de 80 % des sondés estimant que l’accident aurait également eu lieu avec un vélo non électrique.

Si trois quarts des accidents déclarés sont bénins, 18 % des sondés déclarent avoir reçus des blessures « moyennes » tandis que 7 % ont dû être hospitalisés.

De nouvelles mesures à mettre en place

Alors que les vélos électriques sont de plus nombreux sur les routes suisses, avec 75.500 ventes sur la seule année 2016, la BPA appelle à la mise en place de nouvelles mesures, notamment en termes de contrôles et d’infrastructures cyclables, ainsi que des campagnes de sensibilisation tant pour les cyclistes que les automobilistes qui ne prennent pas toujours en compte les utilisateurs de la petite reine, qu’elle soit électrique ou non.

« Des avancées dans le domaine de la technologie des vélos électriques pourraient également améliorer la sécurité des cyclistes motorisés » note également la BPA.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post