Arc Vector : clap de fin pour la moto électrique britannique

Arc Vector : clap de fin pour la moto électrique britannique

Révélée en grande pompe fin 2018, l’Arc Vector n’aura connu qu’une carrière éphémère. Après l’annonce d’une levée de fonds en avril dernier, la société britannique a finalement mis la clé sous la porte.

Un petit tour et puis s’en va ! Censée rivaliser avec les motos électriques les plus performantes du segment, l’Arc Vector ne verra probablement jamais le jour. Porteuse du projet, la société britannique Arc Vehicle vient de se déclarer en faillite rapporte RideApart. Une annonce qui intervient seulement quelques mois après le lancement d’une opération de crowdfunding censée financer le lancement du modèle et compléter les sommes déjà obtenues par l’intermédiaire de InMotion Ventures, le fonds d’investissement de Jaguar Land Rover. Une campagne de financement grâce à laquelle la société serait parvenue à récolter la coquette somme de 950.000 livres, soit 1,1 millions de dollars.

En pratique, Arc Vehicle a jusqu'au 10 octobre pour réunir les fonds nécessaires à la poursuite de son activité. A défault, l'entreprise sera définitivement liquidée.

Révélée en novembre 2018 à l’occasion du salon EICMA, à Milan, l’Arc Vector promettait des performances tout simplement impressionnantes. Equipée d’un moteur électrique de 95 kW (127 ch), elle annonçait un 0 à 100 km/h franchi en 2,7 secondes et une vitesse de pointe de 241 km/h. Le tout pour la modique somme de 114.000 dollars.

Des objectifs trop ambitieux ? Une mauvaise gestion financière ? Un positionnement trop haut de gamme pour une marque inconnue ? Si nous ne saurons sans doute jamais ce qui a causé la fin d'’Arc Vehicle, son histoire nous rappelle à quel point il est difficile pour une jeune startup de parvenir à émerger sur un marché encore embryonnaire…

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post