Autonomie des vélos électriques : Bosch s'engage pour un protocole normalisé

Autonomie des vélos électriques : Bosch s'engage pour un protocole normalisé

Suivant la proposition émise en 2018 par l’association allemande du vélo (ZIV), Bosch vient de lancer le protocole R200 sur sa gamme de vélos à assistance électrique.
 
S’il existe aujourd’hui la norme WLTP pour mesurer la consommation et l’autonomie des voitures électriques, le secteur du vélo électrique n’a aujourd’hui aucun équivalent. Résultat : chaque constructeur y va de sa propre analyse, annonçant parfois des valeurs théoriques bien au-delà de la réalité.

C’est pour palier au problème et offrir aux clients davantage de transparence que l’association ZIV s’est penchée sur le sujet en proposant la R200, une norme permettant de calculer l’autonomie des vélos électriques sur une base commune. Présentée en 2018, l’initiative prend aujourd’hui de l’ampleur grâce au support des industriels. Alors que les groupes Accell, Shimano et Velotech ont déjà signifié leur soutien au projet, Bosch vient ainsi de débuter les tests sur sa propre gamme de vélos électriques.

Au-delà des professionnels du cycle, l’institut de normalisation allemand (DIN) soutient aussi la démarche et pourrait officialiser dans le prochains mois l’entrée en vigueur de cette nouvelle norme.

S’il n’a pas vocation à tester l’ensemble des conditions d’utilisations possibles, qui restent extrêmement variées, le test R200 doit permettre avant tout de mieux comparer les différents vélos électriques entre eux sur un profil d’utilisation identique.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post