CityQ : l’étrange fusion d’une voiture et d’un vélo électrique

CityQ : l’étrange fusion d’une voiture et d’un vélo électrique

Conçu comme un vélo électrique entièrement caréné, le CityQ a été créée par la société norvégienne éponyme. D’ores et déjà disponible en précommande, il aurait déjà séduit plus de 500 personnes.

Adapter le principe du vélo électrique à une voiture. Voilà ce qu’a imaginé la société norvégienne CityQ qui a développé un "car ebike" conçu pour un usage quatre saisons, notamment en cas de pluie ou de neige.

S’il s’apparente davantage à une petite voiture électrique, l’engin conserve ses pédales et le principe d’assistance électrique spécifique au VAE. Il est donc nécessaire de pédaler pour avancer. Les caractéristiques du CityQ sont également conformes à la législation européenne. Alimenté par un moteur de 250 W, il autorise jusqu’à 25 km/h de vitesse maximale. Equipé d’une double batterie, dont la capacité n'est pas précisée, il annonce 70 à 100 km d’autonomie avec une charge.

Disponible en pré-commande

Le CityQ est disponible en pré-commande moyennant le versement d’un premier acompte de 99 €, le prix global de l’engin étant annoncé à 6000 €. A ce stade, le constructeur ne communique pas de date de livraison et attend probablement de gonfler son carnet de commandes avant de préciser son calendrier.

Selon CityQ, plus de 500 personnes auraient déjà réservé le véhicule. La société serait par ailleurs en pourparlers avec des flottes pour adapter son petit véhicule au transport de marchandises en Scandinavie et au Royaume-Uni.
 

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post