Eeyo de Gogoro : le vélo électrique le plus léger du monde... Et le plus cher ?

Eeyo de Gogoro : le vélo électrique le plus léger du monde... Et le plus cher ?

La marque Taïwanaise de scooters électriques Gogoro lance son premier modèle de vélo électrique en Europe : Le Eeyo 1 et sa version haut de gamme 1s. 12 kg pour 4 700 €. On appelle ça un beau bébé !

La roue arrière qui a tout compris

On vous l’avait annoncé plus tôt cette année, le premier vélo à assistance électrique de Gogoro était très attendu en Europe. Le 15 octobre, la France était donc le premier marché du Vieux Continent à pouvoir essayer le Eeyo 1, un e-bike urbain prometteur, avec son poids-plume et son joli cadre monobloc en carbone. 



Disponible en cinq tailles et trois couleurs, son design ultra-simpliste lui donne un look de premier prix de chez Décathlon. Mais quand on y regarde de plus près, on constate que les Taïwanais n’ont pas fait les choses à moitié. Présenté comme « un condensé d’innovations intelligentes et pratiques », le Eeyo 1 (comme son cousin le 1s) range à la fois son moteur, sa batterie et ses contrôleurs dans le moyeu arrière : un boitier compact nommé Smartwheel.

Performances impressionnantes sur le papier pour ces deux modèles : le moteur de 250 W et la batterie de 123,4 Wh promettent une autonomie de 64 à 90 km, pour un temps de recharge record (2 heures et demie). 

Un prix élevé qui en découragera certains

La grande force du Eeyo 1, c’est bien sûr sa légèreté hors norme, qui séduira les citadins qui montent leur vélo sur quatre étages chaque soir pour le ranger au chaud ! On aime aussi la simplicité de ses lignes, de son cadre tubulaire et de l’application mobile associée. 



Malin et moderne, le premier vélo de Gogoro est équipé d’un système de verrouillage/déverrouillage automatique qui s’enclenche lorsque le pilote s’éloigne ou s’approche de son véhicule. 

Là où le bât blesse, c’est clairement au niveau du prix. Le Eeyo 1, légèrement plus lourd (12,5 kg), démarre à 4 390 € et le Eeyo 1s à 4 699 €. A ce prix-là, on s’attend à de très, très hautes performances, et même si on ne doute pas de la qualité Made in Taiwan, on préfère craquer pour un joli Moustache, la marque Vosgienne (qui coûte presque 2 000 € de moins).

 

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post

A lire également