Essai Doohan iTank : le trois-roues électrique à petit prix

Essai Doohan iTank : le trois-roues électrique à petit prix

Avec son design original et ses deux-roues avant inclinables, le Doohan iTank est l’un des trois-roues électriques les moins chers du marché. Que vaut-il dans la réalité ? Nous avons pu le tester dans les rues parisiennes. 

Si les scooters à trois-roues sont particulièrement présents sur le segment des véhicules thermiques, ils restent relativement rares dans le domaine du tout électrique. Précurseur en la matière, Doohan propose depuis quelques années le iTank, un modèle distribué par Weebot que nous avons pu prendre main.

Un look atypique  

Côté style, le Doohan iTank tranche radicalement avec le style des autres trois-roues proposés sur le marché. Clairement, l’engin a de quoi faire tourner les têtes et nous ne sommes pas passés inaperçus dans les rues parisiennes. De façon générale, la finition est correcte et les matériaux de qualité. On retrouve notamment un éclairage à LED ainsi que trois freins à disques hydrauliques, le tout pour un poids limité à seulement 99 kilos (avec une batterie).

Motorisation Bosch et batteries amovibles

Sur la partie électrique, le Doohan iTank embarque un moteur électrique de 1,49 kW. Fourni par l’équipementier allemand Bosch et intégré à la roue arrière, celui-ci grimpe jusqu’à 2.35 kW en crête et autorise jusqu’à 45 km/h de vitesse maximale sur la version 50cc de notre modèle d’essai. 



Amovible, la batterie est plutôt bien intégrée. Equipée de cellules lithium issues de Panasonic, elle se loge dans un discret compartiment situé au niveau du tunnel central. Elle peut être complétée par un second pack optionnel. Cumulant 1.56 kWh de capacité (60V-26Ah), elle annonce entre 45 et 70 km d’autonomie selon le mode de conduite choisi. Pour la recharger, deux solutions : soit directement sur le scooter, soit chez soi ou au bureau.

Dans les deux cas, il faudra passer par un chargeur externe et compter 5-6 heures pour une recharge complète. 
En ce qui concerne la partie rangement, mis à part deux vides poches et l’emplacement de la deuxième batterie, la place disponible pour ranger votre casque ou vos affaires est réduite. Cependant, un kit avec deux sacoches latérales et un top case sont disponibles afin d’augmenter la capacité de rangement.




Entièrement digitale, l’instrumentation reste assez basique. On retrouve ainsi un compteur de vitesse complété par une jauge batterie et une indication du mode de conduite utilisé (1 ou 2). Point pratique : il existe également une fonction marche arrière qui facilite les manœuvres.



Homologué pour accueillir jusqu’à 2 passagers, le Doohan iTank offre suffisamment d’espace pour les jambes, y compris pour les grands gabarits. Limitée à 750 mm, la hauteur de selle permet de pouvoir facilement poser les pieds à terre lorsque l’engin est à l’arrêt. 

Au guidon

Dès les premiers mètres, on retrouve le principal point fort du trois-roues : sa stabilité ! Plutôt à l’aise grâce à ses deux-roues avant inclinables, le Doohan iTank se faufile facilement dans la circulation avec une largeur limitée à 73 cm. C’est évidemment plus qu’un simple deux-roues mais un peu moins qu’un Piaggio MP3 (80 centimètres).



Si nous avons voulu jouer la carte de l’économie en début d’essai en privilégiant le mode « Eco », nous avons rapidement abandonné l’idée. Deux raisons expliquent ce choix : des accélérations trop mollassonnes et une vitesse de pointe limitée à 25 km/h. S’il pourra convenir à certains environnements « moins stressés », le mode « Eco » n’est clairement pas fait pour la circulation parisienne. Sans être une foudre de guerre, le mode « Sport » est beaucoup plus adapté. Les accélérations sont correctes et permettent de s’insérer facilement dans le flux de circulation. Idem pour la vitesse de pointe, qui grimpe alors jusqu’à 45 km/h. 

Revers de la médaille : en mode sport, ce Doohan iTank devient bien plus gourmand en énergie. Partis avec une batterie chargée à 87 %, nous sommes descendus à 16 % après 25 kilomètres parcourus. Dans les conditions de notre essai et avec les 86 kilos de notre essayeur, on arrive à une autonomie théorique de 35 km. Pour les gros rouleurs, il reste la possibilité d’intégrer un second pack pour doubler le rayon d’action. Celui-ci n’est malheureusement pas donné et alourdira la facture de 1.000 €.

2.999 € hors bonus

Figurant parmi les trois-roues électriques les moins chers du marché, le Doohan iTank débute à partir de 2999 € sur le site internet de WEEBOT. Un prix hors bonus qui ne comprend qu’une seule batterie. Si vous souhaitez la deuxième batterie, le tarif passe à 3999 €. A ce prix, peut-être vaut-il mieux opter pour la version 125 cc. Vendue 4.199 €, celle-ci embarque une motorisation un peu plus puissante (3 kW) et autorise jusqu’à 70 km/h de vitesse de pointe. Elle reçoit également deux batteries de série. 

1 commentaire

  1. Avatar
    Hyboon 23/07/2020 à 23:01

    C bien, on voit que lors de cet essai, le code de la route n’est pas respecté. Gants homologués obligatoires depuis presque 4 ans.
    Merci de donner l’exemple.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post