Etude : 20 % des français prêts à passer au vélo électrique

Etude : 20 % des français prêts à passer au vélo électrique

La marque de composants pour vélo à assistance électrique Shimano Steps a mené une enquête paneuropéenne pour comprendre les comportements de nos concitoyens envers les e-bikes. En France, 20 % des personnes sondées sont susceptibles d’acheter ou d’utiliser un vélo à assistance électrique (VAE) cette année et 7 % en possèdent déjà un. 

Il est évident que le vélo à assistance électrique a pris une place importante dans la vie des citadins ces dernières années. Pour mesurer son impact réel, le rapport Shimano Steps se base sur 13.412 personnes issues de 11 pays européens pour analyser cet enthousiasme et prévoir l’avenir du VAE. 

Les Parisiens plus enclins à passer au vélo électrique en 2020

C’est en Italie que la population semble la plus tentée par le vélo électrique, avec 30% du panel indiquant souhaiter l’essayer. Arrivent ensuite la Suisse, la Pologne et les Pays-Bas (26 %).
 

La France est en quatrième position avec 19% d’engouement. Sur les plus de 1 000 Français interrogés, ce sont les parisiens qui sont les plus susceptibles d’acheter ou d’utiliser un e-bike cette année (22%), devant la zone Sud-Ouest (21%), le Nord-Est (19%), le Nord-Ouest (18%) et enfin le Sud-Est (16%). 
 

Les Français veulent rouler plus loin et faire plus d’exercices

Le rapport Shimano Steps souligne que les motivations à faire du vélo électrique diffèrent selon les pays. En France, la plupart des personnes prêtes à sauter le pas souhaitent augmenter la distance parcourue, entretenir leur santé physique et faire moins d’effort qu’avec un vélo classique. Aux Pays-Bas par exemple, où 78% de la population roule à vélo au moins une fois par mois, la raison principale est de limiter les efforts. 

Jeroen Van Vulpen, Brand Manager chez Shimano, explique : « Le passage d’un vélo classique ou d’un moyen de transport public ou privé à un vélo à assistance électrique est une décision qui peut être motivée par de nombreux facteurs. Il s’agit notamment des habitudes de déplacement à travers les villes d’Europe. Il y a aujourd’hui une forte demande pour l’espace personnel, ce qui suscite un intérêt croissant pour le marché du vélo électrique. Ce rapport permet de faire la lumière sur ces facteurs. Cela contribuera sans aucun doute à notre propre apprentissage. »

Le e-bike pour les balades et les trajets quotidiens

Il n’y a pas que le physique dans la vie. Un Français sur 5 reconnait les bienfaits du vélo sur la santé mentale. Qui les contredirait ? La majorité des sondés indiquent qu’ils utiliseraient principalement le vélo électrique pour pratiquer un loisir ou une activité familiale, même si 25% envisagent de se rendre au travail en e-bike. Une chose est sûre : en Europe, le vélo à assistance électrique a de beaux jours devant lui !

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post