Keeway E-ZI : les petits scooters électriques urbains à EICMA

Keeway E-ZI : les petits scooters électriques urbains à EICMA

Déjà présentée l’an dernier, la gamme de scooters électriques E-Zi de Keeway est de retour à EICMA où elle s’enrichit de nouveaux modèles parfois bien cachés. 

En matière de caractéristiques, le constructeur ne se complique pas la vie puisque tous les modèles de la gamme E-ZI font appel à des motorisations fournies par l’équipementier allemand Bosch dont la puissance varie entre 1900 et 3000 watts. Les packs batteries sont aussi identiques quelle que soit la version choisie.



Présenté comme la grande nouveauté de cette édition 2019, le modèle Keeway E-ZI PRO s’impose comme la nouvelle référence haut de gamme du constructeur. Doté d’une calandre différente des E-ZI LIGHT et E-ZI PLUS, le modèle reçoit un moteur de Bosch de 3 kW autorisant entre 45 et 60 km/h de vitesse maximale. Configurée en 60V-20Ah, la batterie annonce 50 km d’autonomie. Une valeur qui pourra être doublée en cas d’acquisition d’un second pack.
 
  E-ZI PRO E-ZI LIGHT E-ZI PLUS
Puissance nominale 2000 W 1200 W 800 W
Puissance crête 3000 W 2100 W 1920 W
Couple 130 Nm 105 Nm 105 Nm
Vitesse max 45-60 km/h 45 km/h 45 km/h
Batterie 60V – 20 Ah 60V – 20 Ah 60V – 20 Ah
Batterie capacité 1200 Wh 1200 Wh 1200 Wh
Autonomie 50 km 50 km 50 km

Des nouveautés bien cachées

Au final, ce qui est plus intéressant chez Keeway à EICMA est sans doute ce que le constructeur n’a pas présenté. Sur un catalogue en ligne qui nous a été transmis, la marque laisse entrevoir d’autres modèles qui pourraient bientôt être lancés sur le marché européen parmi lesquels figurent le e-Panarea, équivalent électrique du 125 éponyme mais aussi la gamme E-ZI Neo. Déclinée en deux versions, cette sorte de mini-scooter électrique oscille entre 1500 et 1800 watts de puissance. Nous n’en savons malheureusement pas plus.



Et en France ?

En matière de commercialisation, on reste sur notre faim. Si certains modèles de la gamme E-ZI sont bien disponibles sur quelques marchés européens avec des tarifs tournant autour de 2000 euros, la France ne semble toujours pas concernée.

A EICMA, nous avons pu échanger avec l’un des représentants de la marque. Celui-ci nous a expliqué que la présence de son offre électrique dans l’Hexagone restait conditionnée à la présence d’un importateur. Affaire à suivre !

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post