La moto électrique s’invite au Dakar 2020

La moto électrique s’invite au Dakar 2020

Préparant sa participation aux éditions 2021, 2022 et 2023, la Tacita T-Race Rally sera officiellement présentée au sein de l'espace "New Energy" du village de Jeddah Dakar.

Porté par le développement de batteries toujours plus performances, la moto électrique s'apprête à investir la mythique épreuve du Dakar. Si sa participation n'est pas encore pour tout de suite, la marque italienne Tacita tease son arrivée sur l'épreuve et présentera tout au long de l'édition 2020 sa Tacita T-Race Rally. Un modèle spécialement développé pour la compétition qui rejoindra les quelque 550 concurrents lors du "Trophée Qiddiyah". Prévue le 17 janvier prochain, cette étape de 20 kilomètres n'aura pas d'impact sur le classement général. 

"Nous avons été en 2012 la première moto électrique à avoir participé à un rallye africain au «Merzouga Rally», et après ces années de recherche et développement continus, nous sommes prêts pour le Dakar. Nous invitons tous les passionnés de rallye à nous rendre visite au Jeddah Dakar Village, sur chaque Bivouac ou lors du dernier Grand Prix de Qiddiyah pour venir tester notre TACITA T-Race Rally 2020 et voir notre remorque mobile à énergie solaire, la TACITA T-Station" explique Pierpaolo Rigo, co-fondateur de TACITA.

« Nous sommes heureux de l'avenir du Rally Raid, et nous savons que les énergies alternatives en feront partie. Le projet TACITA et son vélo de rallye 100% électrique est un axe de développement majeur. Et nous sommes heureux d'accueillir et de promouvoir cette moto et cette équipe au départ de notre premier Dakar saoudien en janvier 2020 », a complété David Castera, directeur de course Dakar.

Un gros défi technique 

A ce stade, Tacita ne précise pas les caractéristiques et performances de cette moto électrique de rallye. On imagine qu'elles devraient aller bien au delà des motos électriques actuelles du constructeur dont la puissance maximale grimpe jusqu'à 44 kW (59 chevaux) et la capacité énergétique à 18 kWh. 

Reste à savoir comment le constructeur arrivera à tenir les quelque 7800 km du Dakar et ses étapes pouvant couvrir jusqu'à 900 kilomètres par jour. Outre l'autonomie, c'est la recharge qui pose question. S'il évoque le recourt à une "remorque à énergie solaire", le constructeur devra recourir à d'autres solutions pour assurer des recharges régulières tout au long de la journée. Affaire à suivre ! 

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post