Libre-service : le mini-vélo électrique de Wheels bientôt en Europe

Libre-service : le mini-vélo électrique de Wheels bientôt en Europe

Présent au salon Autonomy, la startup américaine Wheels affiche ses ambitions pour l’Europe où elle annonce de premiers déploiements dans les toutes prochaines semaines. Cherchant à se démarquer de ses concurrents, l’opérateur propose un engin à mi-chemin entre le vélo et la trottinette électrique.

Jusqu’ici concentrée sur le marché nord-américain, Wheels s’attaque à l’Europe. Spécialiste de l’autopartage, la startup est aujourd’hui présente dans six villes aux Etats-Unis - San Diego, Los Angeles, Atlanta, Chicago, Dallas et Scottsdale, en Arizona – où elle propose en libre-service un mini vélo électrique pour les déplacements du dernier kilomètre.

Fort du succès de ces premiers déploiements sur son marché domestique, Wheels souhaite désormais étendre son concept à l’international. Une expansion financée par une récente levée de fonds qui a permis à la startup de récolter 87 millions de dollars.

Présent Porte de la Villette à l’occasion du salon Autonomy, la startup y présentait l’engin au cœur de son concept : un mini-vélo électrique qu’il présente comme une véritable alternative aux trottinettes proposées par la majeure partie des opérateurs du secteur.

Des arguments convaincants

Plus stable qu’une trottinette avec ses roues de 14 pouces et plus facile à prendre en main grâce à une assise basse permettant à l’utilisateur de pouvoir facilement poser les pieds au sol, le petit vélo électrique de Wheels se présente comme une alternative à la fois plus sûre et plus simple à prendre en main que les habituels vélos et trottinettes électriques.

Côté opérationnel, la startup a également tout prévu. Intégrée dans le tube de selle, la batterie se retire en seulement quelques secondes. De quoi faciliter les opérations des « juicers », ces personnes qui assurent la recharge des engins durant la nuit, et éviter d’importants déplacements de la flotte.

En pratique, le dispositif fonctionne comme n’importe quel autre service. Avec une application mobile, l’utilisateur peut localiser et réserver un engin à proximité. Il est également possible de scanner un QR Code directement sur l’engin pour en valider l’utilisation.

Premiers déploiements d’ici fin 2019 en Europe

Reste à savoir comment l’opérateur parviendra à régler la problématique de la réglementation. Sans pédales, le mini-vélo électrique de Wheels sort totalement du cadre législatif européen en matière de vélos à assistance électrique.

« Nous travaillons pour trouver une solution » nous précise l’un des représentants de la startup rencontré à Autonomy. D’ici là, l’opérateur ciblera les marchés où la législation est la plus souple. En Europe, les premiers déploiements sont attendus dans les toutes prochaines semaines. Sans grande surprise, la France n’en fera pas partie…

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post