Lyon valide sa future autoroute du vélo

Lyon valide sa future autoroute du vélo

Attendu d’ici à 2026, le futur réseau express vélo (REV) de la métropole de Lyon s’inscrit dans le cadre du programme d’investissements 2021-2026 du territoire.
 
Réuni le 25 janvier dernier, le conseil de la métropole de Lyon a validé un plan d’investissements de 3.6 milliards d’euros sur la période 2021-2026. Au sein de cette enveloppe globale, près de 580 millions d’euros seront consacrés au développement de modes de déplacements alternatifs à la voiture individuelle. Au-delà du covoiturage, de l’autopartage et de l’extension du réseau de transports en commun, la métropole annonce la création de REV, son Réseau Express Vélo.
 
D’ici à 2026, ce REV proposera 200 à 250 km d’aménagements cyclables. Ces derniers permettront de « faciliter les déplacements des cyclistes entre villes de la périphérie et le cœur de l’agglomération mais aussi entre la plupart des villes de la première couronne ». Au-delà de cette autoroute du vélo, la Métropole entend multiplier les pistes cyclables. D’ici à la fin du mandat, le territoire devrait disposer de 1 700 à 2 000 km de voies cyclables, soit le double d’aujourd’hui.
 
La Métropole de Lyon n’est pas la première à annoncer la mise en place de voies rapides pour les vélos. Il y a quelques mois, le collectif Vélo Île-de-France imaginait un futur RER Vélo pour le territoire francilien.
 

Plus de stationnements sécurisés

Car le manque de places de stationnement sécurisées constitue également un frein important pour les utilisateurs, la Métropole prévoit la création de 15 000 places supplémentaires, essentiellement à proximité des pôles d’échanges multimodaux. En parallèle, le nombre d’arceaux en voirie sera multiplié par quatre. De quoi porter à 120 000 le nombre total de places de stationnement du territoire.

L’aide à la pratique du vélo et du vélo électrique constitue un autre axe fort du plan métropolitain. Précurseur du vélo en libre-service avec Vélo'V, la Métropole entend mettre en place de nouveaux services : location longue durée, don pour les personnes en situation de précarité, ateliers de réparations, initiation à la pratique…

stationnement vélo sécurisé à Lyon

 

1 commentaire

  1. Avatar
    Christophe 08/02/2021 à 10:14

    Bonne initiative !
    Lyon bien qu’ayant une part modale du vélo beaucoup plus faible que Strasbourg a surtout une part modale de la voiture dans la ville centre (Lyon et Villeurbanne) beaucoup plus faible.
    C’est le résultat d’une politique de développement des TC efficaces en alternative à la voiture (TER, métro, tram-train, tram, funiculaire, trolleybus sur voie réservée et bus pour quadriller).
    Il est logique maintenant de développer les infrastructures vélo tout en continuant d’améliorer les TC. Les TC sont la seule véritable alternative à la voiture pour les déplacements en dehors du domaine de pertinence du vélo (7 km). Cela a été confirmé au déconfinement où seulement 10% des nouveaux cyclistes avaient abandonné leur voiture, les autres ayant fui les TC (pas forcément à raison d’ailleurs). Cependant sortir des TC ceux qui ont une alternative pertinente (marche, vélo, VAE, EDPM), libère de la place pour ceux dont c’est la seule alternative crédible à la voiture.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post

A lire également