Un nouveau standard pour tester l’autonomie des vélos électriques

Un nouveau standard pour tester l’autonomie des vélos électriques

Mis au point par l’association allemande ZIV qui souhaite son adoption à l'échelle internationale, ce nouveau standard doit permettre de mieux comparer les différents modèles du marché.
 
Si les standards liés à l’autonomie des voitures électriques sont clairement établis, il règne une sorte de désorganisation dans le domaine du vélo électrique. Faute de norme, chaque fabricant annonce ses propres chiffres avec sa propre méthodologie de calcul. Résultat : difficile pour les consommateurs non avertis de s’y retrouver…
 
L’autonomie est pourtant un facteur essentiel pour beaucoup d’entre eux et c’est la raison pour laquelle l’association allemande ZIV (Zweirad-Industrie-Verband) a décidé d’établir un protocole rigoureux destiné à établir des performances sur des cycles normalisés à l’instar de ce que l’on retrouve déjà dans le monde automobile.
 
Baptisé R200, ce nouveau test doit permettre de comparer objectivement l’autonomie des différents modèles. Un protocole basé sur l’utilisation moyenne des vélos électriques et construit en lien avec différents fabricants tels que Bosch, Shimano ou le groupe Accell.
 
Réalisée sur banc d’essai, le test R200 tient compte de différents facteurs influençant l’autonomie des vélos électriques tels que la batterie, le mode d’entrainement, le poids du vélo et les pneumatiques. L’autonomie réelle dépendant également du mode d’assistance utilisé, les tests sont réalisés de façon uniforme avec une assistance à 200 % (d’où R200). Pour détailler ces résultats, ZIV y associe ensuite des valeurs représentatives liées au poids, au type de terrain et même aux conditions climatiques, le vent pouvant influencer positivement ou négativement l’autonomie.
 
Pour ZIV, l’objectif est de faire en sorte que le test R200 devienne une norme internationale qui puisse être imposée à tous les fabricants. Le chemin risque d’être long, d’autant que certains risquent de voir cette nouvelle norme comme une contrainte supplémentaire.
 
Pour en savoir plus, vous retrouverez en suivant ce lien une documentation détaillée – malheureusement en allemand – résumant la méthodologie du test R200 et les différentes procédures de mesures.
 
Et vous ? Que pensez-vous de l’idée de ce nouveau standard ?

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post