Quand Mercedes se lance dans le vélo électrique

Quand Mercedes se lance dans le vélo électrique

Résultat d’une collaboration entre N+ et le constructeur allemand, le nouveau N+ Mercedes EQ Formula E est un clin d’œil de l’engagement du constructeur au sein du championnat de Formule E.

Comme bon nombre d’autres constructeurs, Mercedes a choisi de s’associer à un fabricant spécialisé pour développer son deux-roues sous licence et c’est la société australienne N+ qui a été choisie.

Sur la partie électrique, le VAE de Mercedes fait appel à un moteur central de Taicang Yuebo. Accompagnant le cycliste jusqu’à 25 km/h, celui-ci entraine la roue par une courroie. Il peut être associé à deux configurations batteries. En 252 Wh, la première autorise jusqu’à 60 km avec une charge tandis que la seconde, en 504 Wh, grimpe jusqu’à 100 kilomètres. Dans les deux cas, les cellules sont fournies par le japonais Panasonic et le pack discrètement intégré dans le tube de selle.



Montée sur des roues de 28 pouces et un cadre en aluminium, le vélo électrique de Mercedes reçoit des freins à disque Tektro, des pneus Kendra et un dérailleur Sturmey Archer 5 vitesses intégré à la roue arrière.

A partir de 2700 €

En matière de tarifs, ce N+ Mercedes EQ Formula E Bikes reste raisonnable compte tenu du positionnement premium de la marque. Vendu 2700 € avec sa petite batterie, il grimpe à 3800 € avec le gros pack. Disponible à partir de novembre, les deux modèles peuvent être commandés directement auprès du fabricant.

Ces plans pourraient toutefois être rapidement abandonnés. Lauréate 2019 des Eurobike Awards, le fabricant suisse Asfalt accuse Mercedes et son partenaire d’avoir copié le design de l’Asfalt LR, un vélo électrique aux lignes quasi identiques au modèle de N+.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post

A lire également