Scooter électrique en libre-service : Coup cesse ses activités à Paris !

Scooter électrique en libre-service : Coup cesse ses activités à Paris !

Filiale de Bosch dédiée au libre-service, Coup a annoncé ce lundi 25 novembre la fin de ses activités à brève échéance à Paris et dans l'ensemble des villes où elle est présente. En cause : des coûts d’exploitation trop importants que ne parviennent pas à couvrir les revenus générés.

Coup, c’est fini ! Lancée à l’été 2016 à Berlin avant d’investir Paris l’année suivante, la filiale de Bosch spécialisée dans le domaine du libre-service va cesser ses activités. Dans un communiqué laconique diffusé aux médias ce lundi 25 novembre, Coup explique que la continuité du service est « économiquement impossible à long terme » sur un marché devenu hautement concurrentiel. En dehors de son concurrent principal sur Paris, Cityscoot, Coup a du aussi faire face au cours des derniers mois à l'explosion des dispositifs de trottinettes électriques en libre-service. 

Des dispositifs trop coûteux

« Le fonctionnement quotidien avec le remplacement de la batterie et le service client est coûteux, mais il est nécessaire pour rendre le parc disponible aux clients en bon état » explique le communiqué de l’opérateur. Des investissements difficiles à compenser par la hausse des prix du service sans risquer de perdre des utilisateurs, et donc de l’argent supplémentaire.

Plutôt que de continuer à investir massivement sans véritable rentabilité, Coup a donc préféré arrêter les frais. La société, qui utilise les scooters électriques du taiwanais Gogoro, prévoit de mettre fin à ses activités dans les villes allemandes de Berlin et Tübingen à la mi-décembre 2019. Les services exploités à Paris et à Madrid seront également fermés à brève échéance fait savoir l’opérateur.

Les utilisateurs remboursés

Selon les informations communiquées par Coup, les scooters électriques pourront continuer à être utilisés jusqu’à l’arrêt du service. Les frais engagés par les clients pour l’achat de forfaits non utilisés seront intégralement remboursés.

En termes d’emplois, 120 salariés, dont 75 basés à Berlin, sont concernés par la fin des activités de Coup. Ces derniers devraient recevoir un soutien pour la recherche d’un nouvel emploi. « Dans la mesure où cela n’est pas possible, des indemnités de licenciement sont prévues » fait savoir l’opérateur.

Quant aux clients désireux de trouver une alternative à l'offre de Coup, la meilleure alternartive sur Paris reste le dispositif de Cityscoot, intégré depuis peu au sein de l'application Uber

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post