Switch eScrambler : la moto électrique au look rétro-futuriste

Switch eScrambler : la moto électrique au look rétro-futuriste

Annonçant jusqu’à 150 kilomètres d’autonomie réelle et 150 km/h de vitesse de pointe, la Switch eScrambler devrait être commercialisée en 2022.
 
Si Switch Motorcycles est une marque relativement jeune dans le monde du deux-roues électrique, son fondateur, Matthew Waddick, n’en est pas à sa première création. En 2018, ce néo-zélandais basé en Chine lançait déjà avec Shanghai Customs, une autre de ses sociétés, la commercialisation de kits d’électrification pour le Honda Cub, modèle très populaire sur le continent asiatique.
 
Décidé à poursuivre l’aventure en se lançant cette fois dans la conception d’une moto électrique "complète", l’entrepreneur a fondé Switch Motorcycles et vient de révéler une moto électrique au look plutôt impressionnant.
 
Jouant sur une ligne néo-rétro, la Switch e-Scrambler a été dessinée par Michel Riis, un ancien designer de chez Yamaha. Son cahier des charges : concevoir un engin original tout en gardant l’optique d’une mise en production.


 

150 km d’autonomie réelle

Animée par un moteur électrique de 50 kW (67 chevaux), la moto électrique de Switch annonce un 0 à 100 km/h abattu en 3,2 secondes et une vitesse de pointe de 150 km/h. Bien visible au milieu du cadre, la batterie cumule 13 kWh de capacité énergétique et reçoit des cellules Panasonic. Le constructeur annonce une autonomie réelle de 150 km. Sur la partie recharge, les équipes du constructeur travaillent actuellement à incorporer un système à courant continu (DC).


 
Côté cycle, les roues 18 pouces et les suspensions sont issues de KTM, l’ABS de Bosch, et les freins de J.Juan, le même fournisseur que Zero Motorcycles. Dotée de trois modes de conduite, la Switch eScrambler peut être paramétrée via un petit écran TFT placé au centre du guidon. Elle intègre également une puce GPS et une connexion wi-fi destinée à faciliter les remontées d’informations et les mises à jour.  

Commercialisation en 2022

Si les visuels présentés laissent entrevoir un véhicule plutôt abouti, il reste encore beaucoup de travail avant l’industrialisation du modèle.
 
Selon le constructeur, la commercialisation ne devrait pas débuter avant 2022. Pour l’heure, les tarifs ne sont pas annoncés.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post