Trottinette électrique : le casque bientôt obligatoire ?

Trottinette électrique : le casque bientôt obligatoire ?

Dans le cadre des discussions en cours autour de la Loi d'Orientation des Mobilités, une Députée LaRem des Hauts-de-Seine souhaite imposer le port du casque et des gants en trottinette électrique.
 
Les utilisateurs de trottinettes électriques seront-ils bientôt aussi contraints que les possesseurs de scooters ? Si rien n’est encore fait, certains élus sont à pied d’œuvre pour mieux réglementer ces engins régulièrement pointés du doigt. C’est notamment le cas de Laurianne Rossi. En matière de sécurité, la Députée des Hauts-de-Seine estime qu’il « faut aller beaucoup plus loin ». Interrogée par BFM Paris, celle-ci estime qu’il faut « rendre obligatoire le port du casque et des gants ». « Il y a un enjeu de sécurité à la fois pour les conducteurs et pour les piétons » justifie-t-elle.
 
Selon Laurianne Rossi, il y a eu l’an dernier "300 blessés et 5 morts" imputables aux trottinettes électriques. Le dernier incident mortel en date remonte au 15 avril dernier, date à laquelle un octogénaire a perdu la vie dans les Hauts-de-Seine après avoir été percuté par une trottinette électrique.
 
Outre le port du casque et des gants censés mieux protéger l’utilisateur, la Députée LREM souhaite également rendre les engins plus visibles. Celle-ci évoque notamment la présence d’un avertisseur sonore obligatoire et d’un « dispositif réfléchissant à l'avant et à l'arrière »
 

Certaines trottinettes électriques bientôt interdites à la vente

Si le comportement de certains usagers est régulièrement pointé du doigt, c’est aussi la sécurité de certains engins qui est mise en cause avec des produits parfois assimilables à de simples jouets. Une « jungle » qu’une nouvelle norme européenne devrait permettre de réguler.
 
« L'objectif de cette norme (NF EN 17128) est d'améliorer le niveau de sécurité des produits » explique à BFM Jocelyn Loumeto, administrateur délégué de la Fédération des Professionnels de la Micro Mobilité (FP2M).
 
« La norme va exiger par exemple une roue d'au moins 125 mm alors que sur certains modèles vendus actuellement elles peuvent être de seulement 100 mm » poursuit-il. A cela s’ajoutent la présence de dispositifs d’éclairage avant et arrière et d’un avertisseur sonore obligatoires ainsi qu’une norme autour des systèmes permettant de replier les engins.
 
La vitesse est également au cœur de la nouvelle norme. Celle-ci devrait limiter la vitesse à 25 km/h voire moins pour certains engins tels que les gyropodes ou gyroroures dont la distance de freinage est plus élevée.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post