Trottinettes électriques et code de la route : des règles encore mal connues

Trottinettes électriques et code de la route : des règles encore mal connues

Intégrées depuis 2019 au code de la route, les règles encadrant l’utilisation des trottinettes électriques sur la voie publique restent encore peu connues des utilisateurs.

Depuis le 25 octobre 2019, les trottinettes électriques sont soumises à des règles précises encadrant leur circulation sur la voie utile. Alors que 11 % des français utilisent régulièrement des trottinettes électriques et autres engins de déplacements motorisés individuels (EDPM), seuls 57 % savent qu’une réglementation existe rapporte une récente étude menée par la Fédération Française de l’Assurance (FFA), Assurance Prévention et la Fédération des Professionnels de la Micro-Mobilité (FP2M).

Dans le détail, 21 % des sondés ignorent qu’il est interdit de circuler sur les trottoirs, 37 % que la vitesse est limitée à 25 km/h, 38 % qu’il est interdit de rouler à 2 sur l’engin et 46 % qu’il est interdit de porter des écouteurs ou d’utiliser son téléphone en main.
 
Au-delà du respect du code de la route, l’étude évoque également la question de l’assurance. Seuls 66 % des possesseurs de trottinettes électriques savent qu’il est obligatoire de souscrire une assurance de responsabilité civile pour les dommages causés aux tiers. Seuls 62 % indiquent en avoir souscrit une.

« Un an après l’entrée des trottinettes électriques et autres EDPM dans le Code de la route, la dimension assurantielle, et plus largement la notion de responsabilité, demeure occultée par de nombreux utilisateurs. Or, pour la protection de tous les usagers de la route, il est du devoir de chacun d’être assuré avant d’utiliser un EDPM. Tous les acteurs du secteur doivent poursuivre l’effort de pédagogie sur cette obligation d’assurance », explique Stéphane Pénet, Délégué général adjoint de la Fédération Française de l’Assurance et porte-parole de l’association Assurance Prévention.

1 commentaire

  1. Avatar
    Christophe 12/03/2021 à 09:26

    Il y a aussi une situation paradoxale, le décret modifiant le CR y introduisant les EDPM crée l’article R. 412-43-1 qui en son I dit "En agglomération, les conducteurs d’engins de déplacement personnel motorisés doivent circuler sur les bandes ou pistes cyclables."
    Résultat des courses à vélo je n’emprunte pas les infrastructures cyclables mal foutues si elles sont matérialisées par le panneau C113 par contre en trottinette j’ai l’obligation de les emprunter avec à la clé perte de temps et dangerosité (ressauts et changement de direction à petit rayon de courbure).

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post

A lire également