Trottinettes électriques à Paris : Lime, Dott et TIER retenus par la ville

Trottinettes électriques à Paris : Lime, Dott et TIER retenus par la ville

La Mairie de Paris a sélectionné Lime, Dott et TIER pour opérer des trottinettes électriques en libre-service dans les rues de la capitale pour une durée de deux ans. Les autres sont priés de plier bagage…
 
Pour la Ville de Paris, cette décision fait suite à un appel d’offres publié en décembre dernier. Elle doit permettre de mieux réguler les dispositifs en libre-service dans la capitale en limitant le nombre d’opérateurs autorisés à les exploiter. Sur les seize opérateurs ayant répondu au marché, seuls trois ont été retenus : l’américain Lime qui a récemment repris la flotte de Jump, le français Dott et la startup berlinoise TIER Mobility, qui a racheté il y a peu les scooters électriques de Coup.
 

Une flotte de 15.000 trottinettes électriques

En pratique, chaque opérateur sera autorisé à déployer jusqu’à 5.000 trottinettes chacun dans les rues de la capitale.

A l’heure actuelle, seul Lime atteint ce quota avec 4.900 engins en service. Avec respectivement 2300 et 500 trottinettes électriques en libre-service, Dott et TIER ont plus de marge. Ils devraient élargir rapidement leur flotte au cours des prochaines semaines.
 

Des emplacements dédiés

Au-delà de réguler le nombre d’opérateurs présents dans la capitale, la Mairie de Paris organise également le stationnement de ces engins.



« J'appelle les usagers des trottinettes à respecter les piétons et le code de la route pendant leurs trajets, et à se garer aux endroits prévus pour : 2 500 emplacements dédiés pour le stationnement sont en cours de création dans tout Paris », a indiqué Mme Hidalgo, fraichement réélue.
 
En parallèle d’autres initiatives s’organisent comme celle de Charge qui expérimente des stations multi-opérateurs.

Bird sur le banc de touche

Si les trois opérateurs sélectionnés pourront exploiter librement leurs trottinettes, les autres devront quitter les rues de la capitale.

Pour l’américain Bird, qui avait énormément misé sur Paris, c’est un nouveau coup dur. Idem pour Pony qui comptait sur ses origines françaises pour séduire la municipalité.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post

A lire également