Uber : plein cap sur le vélo et la trottinette électrique

Uber : plein cap sur le vélo et la trottinette électrique

Cherchant plus que jamais à étendre son offre de mobilité, Uber souhaite se concentrer sur les deux-roues électriques. Pour le patron du groupe, cette stratégie s’inscrit sur le long terme.
 
Chez le spécialiste du VTC, de grands changements s’annoncent… Dans un entretien accordé au Financial Times et publié ce lundi 27 août, Dara Khosrowshahi, le PDG d’Uber, a indiqué vouloir se concentrer sur les trottinettes électriques et les vélos plutôt que la voiture. Un changement stratégique censé anticiper la mutation des villes, de moins en moins propices à l’usage de l’automobile.
 
Arrivé à la tête d’Uber en août 2017, Dara Khosrowshahi estime que ces solutions douces sont aujourd’hui plus adaptées pour les trajets courts dans les zones urbaines. « Pendant les heures de pointe, il est plutôt inefficace d’utiliser une carcasse d’une tonne de métal pour transporter une personne sur dix blocs » a-t-il justifié.
 
Une déclaration qui fait écho aux récentes prises de participation d’Uber. Après avoir racheté le spécialiste du vélo en libre-service Jump au mois d’avril, la célèbre société de VTC a récemment investi dans Lime. Start-up spécialisée dans les trottinettes électriques, Lime est déjà présent dans plusieurs villes américaines et a été lancé au mois de juin à Paris.

Une stratégie sur le long terme

Reste toutefois à savoir si ces nouveaux modes de transport seront compatibles avec les objectifs de rentabilité du groupe qui cible une entrée en bourse courant 2019.
 
« À court terme financièrement, ce n'est peut-être pas une victoire pour nous, mais stratégiquement et sur le long terme, nous pensons que c'est exactement ce que nous voulons faire » justifie-t-il.
 
Dans son interview, le patron d’Uber a avoué que le groupe gagnait moins d’argent sur un trajet en vélo que sur une course en VTC. Il estime toutefois que cette perte pourra être compensée par l’utilisation plus régulière de l’application.
 
« A long terme, les conducteurs bénéficieraient d'une proportion plus élevée de trajets plus longs et plus lucratifs et de routes moins encombrées » a-t-il par ailleurs ajouté.  

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post