Unu prêt à lancer ses scooters électriques en autopartage

Unu prêt à lancer ses scooters électriques en autopartage

La start-up berlinoise aurait conclu un accord avec l’opérateur néerlandais Check pour la mise en place d’une flotte de 400 scooters électriques en libre-service dans la ville de Rotterdam, aux Pays-Bas.
 
En pratique, l’arrivée du constructeur allemand sur le marché de l’autopartage n’est pas une surprise puisqu’elle avait été déjà annoncée lors d’une levée de fonds réalisée fin 2018. Elle représente d’ailleurs l’une des fonctionnalités clés de sa seconde génération de scooters, révélée en mai 2019. A Rotterdam, Unu fournira ainsi non seulement les scooters électriques mais aussi le système télématique et le logiciel de supervision chargé de suivre et de contrôler la flotte.
 
Au-delà de l’accord conclu avec Check, Unu indique également être en pourparlers avec d’autres opérateurs, annonçant une douzaine de projets « très concrets ». Selon Pascal Blum, le fondateur d’Unu, deux à trois opérateurs devraient lancer des dispositifs d’autopartage équipés des scooters électriques du constructeur cette année.
 
 

Un nouveau bureau à Paris

Pour Unu, le développement de cette activité autopartage s’accompagne du développement de son réseau à l’international. Désormais présente dans de nombreux pays européens, la startup berlinoise a récemment ouvert un premier bureau à Paris pour renforcer sa présence dans l’Hexagone.
 
Pour 2020, Unu ambitionne de vendre 8000 scooters électriques, dont 1200 sur le seul marché français.
 

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post