Vélo électrique : Continental jette l'éponge

Vélo électrique : Continental jette l'éponge

Continental vient d’annoncer qu’il mettait fin à ses activités dans le domaine du vélo à assistance électrique. L’équipementier allemand qui avait tenté de pénétrer un marché déjà fort occupé avec ses systèmes 48 volts, arrêtera définitivement sa production à partir du premier trimestre 2020.

N’est pas Bosch qui veut ! Lancé sur le marché du vélo électrique depuis fin 2014, Continental abandonne finalement le secteur

« Nous avons décidé de mettre fin à toutes nos activités de vélos électriques et de vélos à moteur pour des raisons économiques d'ici la fin de 2019. Nous préférons investir dans d'autres domaines de croissance à l'heure actuelle » a déclaré un porte-parole du groupe à Bike Europe. Une déclaration qui fait écho aux mauvais résultats enregistrés au troisième trimestre et qui ont poussé le groupe à engager un examen interne de l’ensemble de ses activités. « De tels examens ont lieu régulièrement et font partie de notre processus de gestion stratégique  pour assurer le développement durable de nos activités » poursuit-il.

Garanties appliquées jusqu'en 2022

Alors que l'activité vélo électrique de Continental devrait être définitivement arrêtée dans le courant du premier trimestre, le groupe ne laissera pas pour autant ses clients à l’abandon.

« Toutes les demandes de garantie légales obligatoires pour nos unités d’entraînement 48V Revolution, 48V Prime, 36V qui ont déjà été livrées ou doivent encore être livrées conformément aux obligations contractuelles, ainsi que leur fourniture de pièces de rechange seront sécurisées. Par conséquent, notre équipe de service sera disponible jusqu'en 2022 » a déclaré la porte-parole.

Ajouter un commentaire

je souhaite recevoir une notification si d'autres personnes répondent à ce post